Plus de 33.000 partages en une semaine. Une liste d’une cinquantaine de noms de sportifs est 
partagée de manière virale sur Facebook. On y trouve quelques noms de sportifs ayant pris part à des compétitions internationales, comme la cycliste
néo-zélandaise Olivia Podmore, mais également des sportifs qui évoluaient au niveau local. Tous auraient pour point commun d’être décédés ou d’avoir souffert de problèmes cardiaques.

L’internaute qui relaie cette liste fait semblant de s’interroger : « Serait-ce à cause du changement climatique ? Vous qui savez tout, pourriez-vous me dire en un seul mot ce qui se passe ? » Le lien avec la vaccination contre le
Covid-19 est sous-entendu. La liste est également relayée sur des forums ou d’autres
réseaux sociaux.

Les premiers et derniers noms présents sur cette liste partagée plus de 33.000 fois.
Les premiers et derniers noms présents sur cette liste partagée plus de 33.000 fois. – Captures d’écran Facebook

FAKE OFF

Cette liste ne précise pas si ces sportifs étaient vaccinés. Et pour cause : leur statut vaccinal n’est pas connu pour chacun d’entre eux. De plus, toutes les personnes énumérées ne sont pas décédées d’accidents cardiaques. Ainsi, le joueur de football américain Tirrell Williams, en troisième position sur la liste, est probablement mort d’une « insolation » après un entraînement dans des conditions extrêmes, selon la presse américaine.

Quant à Okafor Kelechi, le joueur de football nigérian cité à sa suite, sa tête a heurté une pierre au sol quand il est retombé après avoir voulu faire une tête, a raconté l’un de ses coéquipiers. La cycliste néo-zélandaise Olivia Podmore serait elle
décédée par suicide. Une enquête
a également conclu au suicide dans la mort de l’athlète américain Cameron Burrell. Le jeune joueur de football américain Nickolas Lawrinas est pour sa part décédé d’une « mort naturelle », probablement causée par « l’épilepsie », selon un rapport d’autopsie
cité par un média local américain.

« Pas observé d’augmentation significative du nombre de cas de mort subite du sportif »

Malgré les incohérences de cette liste, faut-il s’inquiéter d’un risque de mort subite chez les athlètes ? « Ces derniers mois, sur la population des 6,7 millions d’habitants franciliens que nous surveillons quotidiennement, nous n’avons pas observé d’augmentation significative du nombre de cas de mort subite du sportif », souligne auprès de 20 Minutes Eloi Marijon, cardiologue et chercheur au Centre d’expertise mort subite de Paris.

Ce centre surveille toutes les morts subites de quatre départements d’Île de France depuis dix ans. « Quand il y a un arrêt cardiaque extra-hospitalier, nous sommes alertés en direct », rappelle le spécialiste.

En France, 40 à 50 cas de mort subite par an chez des jeunes athlètes qui font de la compétition

« La mort subite du jeune athlète reste exceptionnelle, en particulier chez la femme », détaille Eloi Marijon : « On estime à 40.000 le nombre de morts subites par an en France. Sur ces 40.000, il y en a 800 à 1.000 pendant le sport. Sur ces 1.000, il n’y en a 40 à 50 qui surviennent chez des jeunes athlètes [de moins de 35 ans] qui font de la compétition. »

Faut-il craindre, si l’on est sportif, de développer une myocardite post-vaccinale ? « L’incidence de myocardite post-vaccinale reste exceptionnelle, comme
rapporté récemment aux États-Unis », développe le spécialiste.

Pourquoi des sportifs, qui peuvent sembler a priori en bonne santé, peuvent-ils être victimes de ces arrêts cardiaques ? Le fait d’avoir « une maladie cardiaque sous-jacente » est un facteur de risques. « Le problème, c’est que l’on ne sait pas forcément que l’on a un cœur malade. » « Dans 80 % des cas [de mort subite], il s’agit d’une anomalie des artères coronaires qui irriguent le cœur, complète Eloi Marijon. Chez les sujets jeunes, les pathologies héréditaires génétiques peuvent aussi être en cause. »

Pas question, toutefois, d’arrêter le jogging hebdomadaire ou les longueurs à la piscine municipale. Le médecin recommande de suivre les dix règles d’or des cardiologues du sport, « en particulier de ne pas faire d’activité sportive lorsqu’on a de la fièvre ». De plus, rester actif au quotidien diminue, à moyen et long terme, le risque de mort subite. « Le sport est avant tout bénéfique pour la santé », conclut le cardiologue.

Coronavirus : Gare à cette liste de 50 sportifs liant vaccination et arrêts cardiaques
Source:
Source 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here