Posez tout de suite ce paquet de pâtes et ce coupon de réduction pour du papier toilette, ceci n’est pas une annonce. Simplement, alors que la cinquième vague de coronavirus est désormais amorcée en France,
Gabriel Attal a joué la carte de la prévention samedi soir. Invité dans l’émission de Laurent Ruquier et Léa Salamé On est en direct sur France 2, le porte-parole a indiqué que toutes les options étaient sur la table pour combattre l’épidémie, y compris donc le
reconfinement.

« Il ne faut jamais rien exclure par principe. Cette épidémie continue de surprendre le monde entier » a-t-il justifié. Il a toutefois immédiatement rassuré, ajoutant que « pour le moment, il est absolument hors de question de parler de reconfinement dans notre pays parce qu’on a un taux de vaccination très élevé ». La France possède en effet une couverture vaccinale de 87,3 %, bien supérieure à plusieurs pays de l’Union européenne, et mène sa campagne de rappel tambour battant.

Interrogé sur le rapport de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation, le porte-parole du gouvernement a admis que le chiffre de 2 % de l’affluence hospitalière en 2020 était « juste » pour les patients admis pour cause de coronavirus. Mais il a précisé que « c’est une moyenne », faisant un parallèle avec la météo : « L’année dernière, il a fait en moyenne 14 °C en France et pourtant il y a eu des canicules et du gel. » Il a d’ailleurs rappelé que le rapport pointait aussi l’existence de moments de saturation du système hospitalier.

Coronavirus : « Rien n’est à exclure », y compris un reconfinement, pour gérer la cinquième vague selon Gabriel Attal
Source:
Source 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here