Au Parc des Princes,

C’est le bon soir (ou le bon jour, heureux fainéants du dimanche) pour vous avouer que le journalisme, on s’en tape. Non, nous notre passion cachée, ça aurait été de bosser à Opta pour inventer des statistiques de l’espace sur le nombre de tirs cadrés des Bleus depuis l’extérieur de la surface entre la 53e et la 64e minute des matchs à domicile contre les pays dont le nom commence par K. Merci aux Bleus, enfin, de nous donner l’occasion d’accomplir ce rêve impossible : un article avec des chiffres partout, en attendant que DD vienne nous parler dans l’amphithéâtre du Parc des Princes (cf. : il est 23h27, samedi soir, si vous voulez tout savoir).

Septième qualification en Coupe du monde de rang, la vache

Ça fait un peu vieux con de l’écrire, mais comme la frontière s’approche doucement (disons 40 piges, vous êtes d’accord ?), on se lance : même quand on est l’équipe de France tenante du titre, pas la peine de prendre de haut une septième qualif de rang pour la plus belle compétition du monde. Il fut un temps où on ne savait pas ce que ça voulait dire, et même quand on a commencé à savoir, il est arrivé qu’on souffre beaucoup, en 2010 ou en 2014. Mbappé sur M6 : « Même pour ceux qui l’ont jouée et gagnée, cela reste un rêve inimaginable de disputer une Coupe du monde ». Pas mieux de notre côté.

Huit buts, les Bleus peuvent faire mieux

L’orgie de buts passée, un rapide coup d’œil aux archives a vite montré qu’il arrive que les Bleus sachent coller quelques trempes de temps en temps. Sept buts contre l’équipe Z ukrainienne pas plus tard que l’an passé à Saint-Denis avec Aouar en 10, on y était. Et une dérouillée aussi contre le Paraguay il n’y a pas si longtemps, triplé de Giroud à la clé. Mais la référence indépassable remonte un peu plus. 1995, l’Abbé-Deschamps, contre une autre équipe en jaune, l’Azerbaïdjan. On avait maté le match la tête à l’envers entre deux marches d’escalier pour pas se faire gauler, mais la madjer de Leboeuf restera un souvenir pour l’éternité. 10-0, record à battre, still.

Mbappé, premier quadruplé tricolore depuis Justo Fontaine en 1958

« T’es pas content, quadruplé ». La 500 Yamaha de Bondy a fait tomber une énième barrière dans sa chasse incessante aux records. Le dernier quadruplé en bleu se visite en noir et blanc, et encore, à voir s’il y a les images. Kyky a même marqué de la tête après s’être fait chambrer la veille à l’entraînement par les copains après un but en cache-cou : « Le sélectionneur avait crié à la chance, donc c’est un petit coup du destin » en plaisantait l’attaquant parisien, qui devient le plus jeune joueur de l’histoire à atteindre 22 buts en sélection, bien avant CR7 ou Messi. Avant lui, c’était Thierry Henry qui tenait la pole, mais lui avait dû attendre 25 ans pour atteindre ce total. Henry, le dernier joueur tricolore à avoir inscrit 40 buts deux ans de suite, avant Mbappé. Kylian, t’es une machine.

22 – Kylian Mbappé has scored 22 goals with the French National team at 22 years and 10 months old, at least three years younger than any other player (Thierry Henry at 25 years and 10 months old in June 2003). Phenomenal. pic.twitter.com/4jk6opRlJE

— OptaJean (@OptaJean) November 13, 2021

Benzema, un nouveau ratio de patron

Karim a mis un peu de temps à chauffer le moteur avant de croquer lui aussi après le repos. L’attaquant du Real confirme que sa version 2.0 est bien plus accomplie que la première. Il tourne à 0,66 but par match depuis son retour en mai (8 en 12 matchs), contre 0,33 (27 buts en 81 sélections) jusqu’en 2016. Benzema dépasse Trezeguet d’une tête et peut même envisager d’aller chercher Giroud un de ces jours, ce qui ne manquerait pas de piment, comme dirait l’autre.

Commentaire de l’intéressé, sur M6 : « Ça me fait énormément plaisir de jouer comme je l’ai fait, surtout de gagner. Et il y a la qualification au bout. Je suis fier de dépasser Trezeguet, c’est une légende, mais le plus important c’est de participer à la victoire. »

42, Griezmann dépasse Platoche

Il faudra rediscuter de l’épanouissement d’Antoine Griezmann dans ce plan à trois en attaque, considérant que le Colchonero passe plus de temps en numéro 8 que dans la surface adverse. Mais enfin il a toujours aimé ça, défendre comme un possédé, et Deschamps a choisi de le laisser jusqu’au bout sur le terrain pour provoquer la chance. Elle est venue sur une balayette d’un joueur kazakhstanais moins résigné que les autres. C’était un penalty à la 89e, mais ça se prend. Tonio dépasse Platini avec 42 buts en équipe de France, de quoi se coucher avec la banane.

Antoine @AntoGriezmann monte sur le podium des meilleurs buteurs de l’@equipedefrance ! pic.twitter.com/1s0kE29TBq

— 𝙸𝚛𝚛𝚎́𝚜𝚒𝚜𝚝𝚒𝚋𝚕𝚎𝚜 𝙵𝚛𝚊𝚗𝚌̧𝚊𝚒𝚜 ⭐️⭐️ (@IF_Supporters) November 13, 2021

1.435 (couillons), comme le nombre des gens qui ont sifflé Pavard

Alors nous aussi on préfère voir le déhanché de Coman que les passes vers l’arrière de Benji, mais est-ce une raison pour siffler le Bavarois comme un malpropre à son entrée ? Tout le Parc n’a pas participé, encore heureux, mais il ne s’agirait pas d’avoir la mémoire courte. Pavard reste l’homme de la plus belle demi-volée de l’histoire du foot français, et on vous parie nos gosses qu’il sera titulaire lors du match d’ouverture au Qatar. Alors un peu de respect, por favor.

Zéro, comme le nombre d’arrêts réussis par Pokatilov

On sait désormais à quoi se joue une humiliation en mondovision. Un gardien pas dans son assiette, et ça suffit pour passer d’une victoire virile mais correcte avec trois ou quatre buts d’écart à une dérouillée honteuse. Complètement à la ramasse sur le deuxième but de Mbappé, où il sort à contretemps et essaie même d’enlever le ballon de la main à Coman hors de sa surface, le brave Pokalitov n’a pas flairé un coup de la soirée, toujours à l’opposé du ballon. Allez, si, il a bien fermé les jambes devant Mbappé à un moment. Mais c’est maigre.

3, comme le nombre de C1 que vont remporter Karim et Kylian ensemble au Real Madrid

OK c’est du trolling gratuit. N’empêche que ça sent l’orgasme collectif dans le prochain numéro du Chiringuito après visionnage du résumé. Tic tac, tic tac…

France-Kazakhstan : Un quadruplé historique pour Mbappé et Platoche aux archives, les Bleus ont explosé presque tous les records
Source:
Source 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here