L’ovation était à la hauteur de ses performances actuelles. Sorti sous les applaudissements du stade Pierre Mauroy en fin de match contre Salzbourg, (1-0)
Jonathan David, le buteur du soir, a pu mesurer le chemin parcouru depuis son arrivée au
Losc. Il y a un an à la même époque, l’international canadien venait enfin de débloquer son compteur.

Débarqué à Lille en août 2020 avec l’étiquette du plus gros transfert de l’histoire du club (30 M€) ; le joueur de 20 ans a longtemps douté avant d’exploser sous le maillot des Dogues. Un an et un titre de champion de France plus tard, David est devenu indispensable au Losc. Pour le plus grand bonheur de Jocelyn Gourvennec.

« J’ai beau chercher, je n’ai pas un élément négatif à vous dire sur lui », avoue le coach lillois. « Il est encore très jeune mais il joue comme un vieux briscard. Il est encore au début de sa carrière mais ce sera un grand joueur. Il montre tellement de choses. C’est un garçon à qui on n’a pas besoin de dire deux fois les choses. Quand on a des joueurs comme ça, c’est une grande chance », poursuit un technicien admiratif.

Plus fort que le décalage horaire

Et il y a de quoi avoir les yeux de Chimène pour un garçon sur qui tout a l’air de couler. D’une nature tranquille, David est très apprécié de ses coéquipiers dans le vestiaire. Et sur le terrain, ses performances sont tout simplement épatantes.

Vendredi dernier à Monaco (2-2), il a inscrit un doublé moins de vingt-quatre heures après avoir quitté le Canada (où il jouait les qualifs du Mondial), traversé l’Atlantique et géré un décalage horaire d’au moins six heures. « C’est parce que je suis encore jeune. Je n’ai pas de secret. J’essaie de récupérer le mieux possible après le match pour bien m’hydrater et bien jouer », sourit le joueur. Une technique qui fonctionne parfaitement.

L’un des jeunes joueurs les plus efficaces en Europe

Meilleur buteur de Ligue 1 (10 buts), le joueur de 21 ans, qui a inscrit 55 % des buts lillois en championnat, est aussi réaliste en Ligue des champions avec deux réalisations. Mieux, avec douze buts toutes compétitions confondues, le Canadien du Losc n’est autre que le deuxième joueur né dans les années 2000 à avoir autant marqué cette saison dans le top 5 européen. Seul un certain Erling Haaland a fait mieux (13 buts avec Dortmund). L’air de rien, ça vous plante un talent.

« Je le vis super bien personnellement. Si mes buts peuvent aider l’équipe, je suis content car je suis un attaquant », lâche un buteur qui ne devrait pas faire de vieux os à Lille. S’il est sous contrat jusqu’en 2025, Jonathan David est sans doute la plus grosse valeur marchande de l’effectif nordiste. Le Losc sait qu’il ne pourra pas conserver sa pépite très longtemps. Alors autant aller le plus loin possible en Ligue des champions pour continuer son explosition au plus haut niveau.

Losc-Salzbourg: Jonathan David n’a pas changé d’adresse devant le but
Source:
Source 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here