Ses obsèques ont été célébrées jeudi 18 novembre. Une journée normalement dédiée à la lutte contre la violence et le harcèlement scolaire. Agée de 14 ans, une collégienne habitant le pays de
Lorient s’est suicidée dans la nuit du 11 au 12 novembre. Son entourage et les enquêteurs soupçonnent une situation de harcèlement au sein de son établissement. Le corps sans vie de l’adolescente a été retrouvé au domicile familial, dans la région de Lorient (Morbihan). « Les constatations ne laissaient pas de doute, quant à une autolyse par pendaison », confirme le procureur de la République Stéphane Kellenberger.

Le magistrat précise qu’une enquête a été ouverte « notamment des chefs de harcèlement ». Elle a été confiée en co-saisine à la brigade de gendarmerie locale et à la brigade de recherches de Lorient. Le procureur ne souhaite pas s’exprimer davantage « tant dans l’intérêt des investigations, que pour préserver la mémoire de l’adolescente et la douleur de ses proches ».

Des photos dénudées à l’origine du harcèlement ?

D’après Ouest-France, qui a révélé l’information, la jeune fille était visiblement victime de harcèlement de la part d’élèves de son collège privé. Des photos dénudées de la victime et de plusieurs de ses amies auraient été échangées sur Snapchat. Des clichés privés qui auraient été partagés sur le réseau social. Depuis lors, l’adolescente retrouvée morte aurait été la cible de moqueries et d’insultes. Selon nos confrères, une quarantaine d’enfants devraient être auditionnés. La victime devait être entendue la semaine prochaine.

Jeudi, Emmanuel Macron avait annoncé plusieurs mesures de lutte contre le harcèlement scolaire dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Le président de la République souhaite notamment renforcer le contrôle parental sur les écrans utilisés par les enfants et une nouvelle application pour aider les victimes à dénoncer les faits. « Le harcèlement sévit toujours à l’école, sur les réseaux sociaux, sans laisser aucun moment de répit à ceux qui en sont victimes », a-t-il déclaré. Le harcèlement scolaire toucherait près d’un enfant sur dix en France. Le 5 octobre,
Dinah, 14 ans, collégienne de Mulhouse​, s’était donnée la mort, victime de harcèlement dans son établissement.

Morbihan : Une adolescente de 14 ans, victime de harcèlement scolaire, se suicide
Source:
Source 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here