C’est la fin de ce live, merci de nous avoir suivis. Bien entendu, « 20 Minutes » va continuer de vous informer sur les suites de cette attaque à la Chapelle-sur-Erdre. A demain sur 20minutes.fr.

22h24 : Le point sur la conférence de presse du procureur de la République

Policière agressée près de Nantes : L’assaillant a séquestré une femme et tenté de tuer plusieurs personnes https://t.co/P5INJfBQIs via @20minutesnantes pic.twitter.com/t7sbtBFAUo

— 20 Minutes Nantes (@20minutesnantes) May 28, 2021

21h15 : Les habitants assurent avoir vécu « de longs moments d’angoisse »

« Ma fille m’a appelée pour me dire qu’on était autorisés à descendre, raconte Christine, une octogénaire croisée vers 18 heures sur la place de l’église. C’est déjà elle qui m’a informée qu’un homme dangereux était recherché et qu’il ne fallait pas bouger. C’est terrible ce qu’il s’est passé. »… Notre envoyée spéciale, Julie Urbach, est allée à la rencontre des habitants de La Chapelle-sur-Erdre, qui ce soir osaient enfin sortir de chez eux.

Policière agressée près de Nantes : Les habitants de La Chapelle-sur-Erdre « sonnés » après de « longs moments d’angoisse » https://t.co/lasjJoXnEV via @20minutesnantes pic.twitter.com/SjP3WPGYl6

— 20 Minutes Nantes (@20minutesnantes) May 28, 2021

20h53 : Au sujet du profil du suspect

Le suspect « présentait de toute évidence de graves problèmes psychiatriques ». Il « collaborait parfaitement aux mesures judiciaires et obligations, il suivait scrupuleusement les soins dans le cadre de l’injonction de soins », explique le procureur de la République.

20h51 : La qualification terroriste n’a pour le moment pas été retenue

La qualification terroriste n’a pour le moment pas été retenue, indique le procureur Pierre Sennès. « Le parquet continuera à diriger l’enquête. Mais la situation pourra évoluer. Nous n’avons pas encore tous les éléments. » Le parquet de Nantes et le procureur antiterroriste attendent encore les dépositions de la policière et de la femme séquestrée.

20h50 : Le dispositif de gendarmerie détaillé

Au total, 250 militaires ont été engagés sur le terrain. « On a décidé très rapidement de confiner les enfants, car notre grande crainte était la prise d’otage ou la tuerie de masse ». Des négociateurs et des brigades cynophiles ont été mobilisées, et deux hélicoptères.

20h42 : L’assaillant ouvre une deuxième fois le feu, raconte le procureur

Le fuyard tente ensuite de s’enfuir dans un champ et ouvre de nouveau le feu. Un gendarme est atteint au niveau du genou, un autre au niveau du coude. Il y a eu riposte et le fuyard a été touché à l’abdomen.

20h35 : L’assaillant a séquestré une jeune femme dans sa fuite

Dans sa fuite, l’individu s’est réfugié dans un logement privé vers 10h40, non loin de la  gendarmerie. Cet appartement est occupé par une jeune femme, qui a été séquestrée jusqu’à 13h10. Depuis le balcon, l’individu a ouvert le feu sur les gendarmes qui se trouvaient autour de la caserne. Ces derniers ont répliqué. Sur le permier échange de coups de feu, il n’y a pas de blessé.

20h35 : « La policière est sérieusement blessée, mais il semblerait que son pronostic vital ne soit pas engagé »

20h34 : « L’individu est entré dans les lieux en indiquant qu’il avait un problème de véhicule », indique Pierre Sennes, procureur de la République de Nantes

20h31 : Le procureur rappelle les faits

L’individu a porté plusieurs coups de couteau à la policière. Elle est sérieusement blessée mais son état vital n’est pas engagé. Il a subtilisé son revolver. Deux personnes à l’étage sont descendues et ont tenté de le maîtriser. L’individu les a alors menacés avec un couteau et le pistolet. Il a ensuite croisé un second policier municipal à qui il a porté un coup de couteau, contré par le gilet par balles de l’agent.

20h21 : Le procureur de la République va s’exprimer lors d’une conférence de presse

Le procureur de la République de Nantes doit tenir une conférence de presse à 20h30. Selon une source proche du dossier, « il n’y a pas à ce stade des enquêtes de témoins de l’attaque évoquant une demande potentielle de l’assaillant qui laisserait penser à un acte à dimension terroriste ». Nos journalistes nantais Frédéric Brenon et Julie Urbach sont sur place.

19h20 : « Très discret » et « poli », les voisins témoignent

A La Chapelle-sur-Erdre, une voisine le décrit comme quelqu’un « de très discret, de poli », sachant qu’« il vivait là depuis deux mois ». Un autre voisin, Gérard, le décrivant comme « gentil », a toutefois remarqué que « hier, il avait l’air énervé ».

D’après un autre voisin du 2e étage, qui lui a vendu une voiture, « il était très calme, mais on l’entendait parler tout seul la nuit ». « J’ai su qu’il avait fait de la prison, il m’avait fait part du fait qu’il avait des problèmes psychologiques. Il vivait seul et n’avait pas de visite, il m’avait dit qu’il avait un enfant ».

19h15 : « Une dégradation psychologique » de l’auteur de l’agression

L’ancien avocat de l’agresseur, Me Vincent de la Morandière, qui l’a défendu dans plusieurs dossiers, a expliqué « avoir vu une dégradation psychologique au fur et à mesure des incarcérations. A un moment donné ça devenait difficile de discuter avec lui ».

19h11 : La radicalisation de l’individu liée à ses problèmes psy

D’après une source proche du dossier, « la radicalisation en prison est fortement liée à la maladie psy. Les moments radicalisés de l’assaillant auraient eu lieu lors d’épisodes de décompensation liés à sa maladie psy ».

19h07 : Le procureur de Nantes s’exprimera ce soir à 20h30

18h45 : « Le parquet anti-terroriste n’a pas été saisi à l’heure où je vous parle », assure Éric Dupond-Moretti

Selon une source proche du dossier, « il n’y a pas à ce stade des investigations de témoins de l’attaque évoquant une éventuelle revendication de l’assaillant qui laisserait penser à un acte à dimension terroriste ».

17h14 : Pour Éric Dupond-Moretti, il n’y a pas de faille

« Cet homme a purgé sa peine, il n’y a pas eu d’aménagement de peine, il y a eu un suivi socio-judiciaire, il avait un domicile et un travail, était suivi par un psychiatre », a déclaré le Garde des Sceaux face aux journalistes qui lui ont demandé pourquoi l’individu était en liberté.

17h08 : Un point sur le parcours carcéral de l’agresseur

D’après une source proche du dossier, l’homme, écroué en mars 2013, purgeait principalement une peine de huit ans d’emprisonnement prononcée par la cour d’assises du Nord le 7 octobre 2015 pour vol aggravé et séquestration. Il avait été libéré le 22 mars. A sa libération, le suivi socio judiciaire auquel il avait été condamné en 2015 a été mis en place immédiatement, notamment l’obligation de soins.

17h04 : « Pourquoi attendre toujours un passage à l’acte pour réagir ? » se demande Laurent Wauquiez sur Twitter

Pensées pour la policière poignardée et pour les gendarmes blessés lors de la neutralisation d’un individu fiché pour radicalisation qui n’avait rien à faire en liberté. Depuis 6 ans, je le répète : pourquoi attendre toujours un passage à l’acte pour réagir ? #LaChapelleSurErdre

— Laurent Wauquiez (@laurentwauquiez) May 28, 2021

16h45 : « Cette fois, c’en est trop », la colère de la Présidente de la Région des Pays de la Loire

« Nos forces de l’ordre vivent avec une cible dans le dos (…) Cette fois, c’en est trop, la colère est trop forte ! (…) Le parcours judiciaire de l’assaillant est terrifiant ! Comment un individu aussi dangereux a-t-il pu se retrouver en liberté ? Cet homme était une grenade dégoupillée : il était acquis qu’il passerait tôt ou tard à l’acte. (…) A quoi bon classer des individus dangereux dans des fichiers terroristes, si c’est pour les relâcher une fois l’enquête terminée ? Aucun individu qui se serait radicalisé en prison ne devrait sortir de prison sans que l’on ait la certitude qu’il ne présente pas ou plus de risque pour la société », a écrit Christelle Morançais (LR), dans un communiqué.

16h40 : Jean Castex exprime son soutien à la victime et sa gratitude aux forces de l’ordre

« À l’ensemble des militaires de la gendarmerie mobilisés pour appréhender l’auteur de la lâche attaque perpétrée ce matin à La-Chapelle-sur-Erdre, je veux dire ma gratitude et la profonde reconnaissance de la Nation, a écrit le Premier ministre sur Twitter. Mes premières pensées vont à la policière municipale qui a été grièvement blessée : elle a tout mon soutien et je veux lui faire part de la solidarité de l’ensemble du Gouvernement. »

À l’ensemble des militaires de la @Gendarmerie mobilisés pour appréhender l’auteur de la lâche attaque perpétrée ce matin à La-Chapelle-sur-Erdre, je veux dire ma gratitude et la profonde reconnaissance de la Nation.

— Jean Castex (@JeanCASTEX) May 28, 2021

16h35 : Depuis l’Afrique du Sud, Emmanuel Macron a « une pensée pour la policière municipale ainsi que pour tous ses collègues »

16h24 : L’opposition LR dénonce un manque d’action du gouvernement

« Partout l’émotion est grande (…) Plus que jamais l’autorité publique doit être restaurée et nos forces de l’ordre protégées », a écrit sur Twitter Michel Barnie, ancien négociateur pour le Brexit. De son côté, Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes se demande « pourquoi le gouvernement refuse de traiter le problème des radicalisés sortants de prison ? ».

« Pas une semaine sans qu’un représentant de notre République soit abattu ou agressé ? Les cérémonies et décorations posthumes ne suffisent plus. Nos forces de l’ordre méritent notre soutien, et des moyens », écrit de son côté Jean Rottner, président LR de la région Grand Est.

16h20 : Jean-Luc Mélenchon dénonce le manque de lit en psychiatrie

« Comment un malade atteint de schizophrénie a-t-il pu être abandonné sans accompagnement médical ? 31.000 lits de psychiatrie de moins en 30 ans : voilà le résultat », a déclaré le chef de file de LFI et candidat à l’Elysée.

Comment un malade atteint de schizophrénie a-t-il pu être abandonné sans accompagnement médical ? 31 000 lits de psychiatrie de moins en 30 ans : voilà le résultat. #LaChapelleSurErdre #Nantes

— Jean-Luc Mélenchon (@JLMelenchon) May 28, 2021

16h10 : Le maire de la ville a donné des nouvelles de la victime

« Une pensée pour la policière, elle a su se défendre. Elle est blessée aux jambes et à la main, mais ses jours ne sont pas en danger », a indiqué Fabrice Roussel.

16h00 : « Les forces de l’ordre représentent notre Nation »

« C’est une terrible histoire qui touche une nouvelle fois des agents publics ».

« Les policiers municipaux font un travail important et sont les premières cibles de l’ultraviolence », ajoute Gérald Darmain.

15h58 : « Un Français né en France »

Le ministre de l’Intérieur précise qu’il n’a « jamais été condamné pour terrorisme », mais seulement « pour des faits de droits communs », malgré le fait qu’il soit « fiché pour radicalisation ». Ce dernier était en effet « inscrit au fichier FSPRT » (Fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste)

15h56 : « Il était connu pour une pratique rigoriste de l’islam »

Et était « schizophrène sévère ». Il « avait été placé après sa sortie dans un appartement suivi par une association ».

15h55 : Gérald Darmanin donne des éléments sur l’auteur de l’attaque

« Il a une quarantaine d’années et est connu des services de police. » Le ministre a précisé qu’il était récemment sorti de prison.

15h53 : La victime «survivra à ses blessures»

«La policière municipale a été courageuse et a su se protéger comme elle pouvait», a ajouté le ministre de l’Intérieur.

15h50 : Gérald Darmanin prend la parole

« Nous pensons à elle, à ses collègues, à tous les policiers municipaux de France »

15h21 : Gérald Darmanin est arrivé à la Chapelle-sur-Erdre

15h17 : Récit de l’interpellation

D’après un photographe présent sur les lieux, une dizaine de détonations en deux salves ont retenti près de la brigade de gendarmerie, dans une zone d’habitation. Une vingtaine de gendarmes du GIGN armés de boucliers, casqués, tenaient leurs armes en joue derrière des poubelles, dans des buissons.

Une témoin a indiqué avoir ensuite vu un homme en civil au sol entouré de gendarmes, rue André Franquin, près de la gendarmerie de La Chapelle-sur-Erdre, après un échange de tirs.

15h05 : Christophe Castaner, le chef de file des députés LREM, s’est exprimé sur Twitter

Après l’attaque au couteau d’une policière à #LaChapelleSurErdre, je lui adresse tout mon soutien, ainsi qu’a sa famille et ses proches.

Soutien aux gendarmes, dont deux blessés, qui ont neutralisé le coupable.

— Christophe Castaner (@CCastaner) May 28, 2021

14h55 : «Radicalisé et malade psychiatrique»

L’homme avait «un profil hybride, radicalisé et malade psychiatrique très lourd», a indiqué une source proche du dossier

14h51 : Matthieu Orphelin invite tous les responsables politiques à «travailler à la meilleure détection et le suivi de la radicalisation»

Le député écologiste du Maine-et-Loire a adressé ses pensées à la policière municipale, sa famille, ses collègues, ses proches. «Les récentes agressions, parfois dramatiques, dont sont victimes des policiers et policières doivent également nous interpeller. Nous devons savoir protéger ceux qui nous protègent au quotidien et agissent pour notre sécurité. Nos forces de l’ordre ont besoin de moyens supplémentaires pour effectuer leur mission au service des populations ; nous devons également leur assurer des conditions dignes de travail.»

«La sécurité est l’affaire de tous et toutes, ainsi que la meilleure détection et le suivi de la radicalisation. Ce sont des sujets à traiter avec sérieux et rigueur. J’invite tous les responsables politiques à y travailler ensemble, dans les prochaines semaines, et à ne pas céder aux instrumentalisations de ce sujet essentiel.»

14h45 : Marine Le Pen réagit sur les réseaux

Comment un individu connu pour radicalisation, connu pour avoir voulu s’en prendre à des #policiers, pouvait-il être dehors, libre de nuire ?

Le gouvernement doit maintenant apporter des réponses à cette situation intolérable. #LaChapelleSurErdre #Nantes

— Marine Le Pen (@MLP_officiel) May 28, 2021

14h43 : La maire de Nantes se dit choquée

« Je suis choquée par un tel acte ignoble, inqualifiable, que je condamne évidemment fermement. S’en prendre à celles et ceux qui nous protègent au quotidien, quoi de plus abjecte », a déclaré dans un communiqué Johanna Rolland.

14h35 : Le suspect est décédé

L’auteur de l’attaque au couteau est mort des suites de ses blessures, après des échanges de tirs avec les gendarmes lors de son interpellation.

14h29 : « L’horreur de cette nouvelle agression doit conduire à un sursaut national »

A réagi Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat sur Twitter

« En danger comme un flic en France »Mes pensées vont à la policière attaquée ce matin à La Chapelle sur Erdre et à sa famille. L’horreur de cette nouvelle agression doit conduire à un sursaut national pour protéger ceux qui nous protègent.

https://t.co/XSYJ4QZHjL

— Bruno Retailleau (@BrunoRetailleau) May 28, 2021

14h13 : Le suspect grièvement blessé

L’auteur présumé de l’attaque au couteau a été grièvement blessé au cours d’un échange de tirs avec les gendarmes lors de son interpellation. Une fois neutralisé, il a été transporté à l’hôpital et est actuellement hospitalisé dans un service de réanimation.

14h09 : Une voiture, qui pourrait être celle du fuyard, a été évacuée

Une voiture, qui pourrait être celle du fuyard, a été évacuée #lachapellesurerdre #Nantes pic.twitter.com/tjK32qF05C

— 20 Minutes Nantes (@20minutesnantes) May 28, 2021

14h02 : La policière connue dans le quartier

Les commerçants avaient reçu ordre de fermer leurs portes pendant la traque du fuyard. Très choqués, la plupart connaissent la policière blessée. Elle aurait entre 40 et 50 ans, selon eux. #LaChapelleSurErdre pic.twitter.com/2TWVjQEgOP

— 20 Minutes Nantes (@20minutesnantes) May 28, 2021

13h59 : Le drame a eu lieu dans les locaux de la police

C’est dans les locaux de la police municipale, le bâtiment du fond, que l’attaque a eu lieu ce vendredi matin #LaChapellesurErdre pic.twitter.com/bm1lImx6x0

— 20 Minutes Nantes (@20minutesnantes) May 28, 2021

13h57 : Que sait-on de l’homme arrêté ?

Selon nos informations, le suspect est déjà connu des services de police et de gendarmeries pour diverses agressions. Il est âgé d’une quarantaine d’années.

13h53 : Que sait-on de l’agression ?


L’agresseur est entré dans les locaux de la police municipale et a frappé la victime avec son couteau à la cuisse. Selon nos informations, son pronostic vital est engagé.

L’homme a ensuite pris la fuite à pied après s’être emparé de l’arme de service de la policière.

Pour l’heure, ses motivations restent inconnues. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nantes, confiée à la section de recherche de Nantes.

14h50 : La police toujours sur place

Les forces de l’ordre toujours sur place en nombre à La Chapelle sur erdre après qu’une policière a été blessée au couteau par un homme, interpellé il y a quelques minutes #Nantes pic.twitter.com/tCvrA7XAif

— 20 Minutes Nantes (@20minutesnantes) May 28, 2021

13h40 : Des gendarmes blessés lors de l’interpellation du suspect

L’individu a tenté de s’en prendre aux gendarmes qui l’arrêtaient. Un échange de coups de feu a eu lieu non loin de la gendarmerie, entre l’individu qui avait dérobé l’arme de la policière agressée et les agents. Durant cet échange, deux gendarmes ont été blessés, notamment à la main et au bras, selon la gendarmerie. Un troisième gendarme était en état de choc.

13h35 : Gérald Darmanin se rend sur place

Le ministre de l’Intérieur a annulé son déplacement dans le Nord afin de se rendre sur place dans l’après-midi, a fait savoir son entourage à la presse.

Suite aux évènements survenus à la Chapelle-sur-Erdre, je me rends sur place avec @sarahelhairy.

Soutien total à l’ensemble des policiers municipaux.

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) May 28, 2021

13h32 : Le suspect a été interpellé après près de 2 heures de traque

Il avait pris la fuite à pied juste après l’agression. 80 gendarmes, dont l’antenne du GIGN de Nantes, ont été déployés pour retrouver l’auteur des faits, ainsi que deux hélicoptères, trois équipes cynophiles et un escadron de gendarmes mobiles. La section de recherches de la gendarmerie de Nantes est chargée de l’enquête.

Par ailleurs, selon nos informations, une équipe du GIGN « national » (basé à Satory dans les Yvelines) a été appelée en renfort.

#LaChapelleSurErdre 🚨 D’importants moyens ont été mobilisés pour retrouver l’homme soupçonné de l’attaque contre une policière municipale.

➡ Individu interpellé par les #gendarmes

Soutien à la policière blessée lors de l’attaque et aux gendarmes blessés lors de l’intervention. pic.twitter.com/1Xn2Era9ZG

— Gendarmerie nationale (@Gendarmerie) May 28, 2021

Les Gendarmes ont neutralisé l’individu suspecté de l’agression au couteau de la policière municipale de la Chapelle-sur-Erdre. Merci à eux et pensées pour les gendarmes blessés lors de cette interpellation.

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) May 28, 2021

Toutes les écoles aux alentours ont été sécurisées, selon la gendarmerie. « Les enfants sont confinés dans les écoles et collèges de la ville », a confirmé un responsable municipal

13h30 : Une policière municipale a été grièvement blessée au couteau

Les faits se sont produits ce vendredi matin, vers 10h15, à la Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes (Loire-Atlantique).

Suivez avec nous en direct ce vendredi les faits qui se sont déroulés près de Nantes ce vendredi 28 mai, où une policière a été agressée au couteau par un individu.

Policière agressée près de Nantes EN DIRECT : Le suspect a été arrêté, il était déjà connu des services de police…
Source:
Source 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here