Jugé depuis lundi à Paris pour « tentative d’assassinat terroriste », Hamou Benlatreche a demandé vendredi « pardon » aux militaires qu’il avait renversés au volant de sa voiture à
Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) en août 2017, en niant toute proximité avec le djihadisme. « Tout d’abord, je demande pardon à tous les agents, toutes les forces de l’ordre », a-t-il déclaré à la reprise de l’audience. « Moi je suis venu dans ce pays pour me faire soigner, et il m’a très bien reçu », a ajouté cet Algérien de 41 ans, arrivé en France en 2009.

S’exprimant, via un interprète, en un arabe parsemé de quelques mots de français, Hamou Benlatreche a ensuite systématiquement répondu par la négative aux questions de la cour d’assises spéciale sur ses liens avec l’islamisme radical et le djihadisme. « Je n’ai aucun rapport avec le terrorisme, les terroristes, je suis quelqu’un de propre », déclare-t-il.

A présent en fauteuil roulant

Interrogé sur une photo de lui portant une longue barbe, il commence par assurer qu’il ne s’agit pas de lui et qu’il n’a « jamais eu une barbe comme ça ». Mais lorsque le président de la cour décrit les ressemblances avec son visage et rappelle que cette photographie vient de son dossier administratif déposé en préfecture pour renouveler son titre de séjour, il reconnaît : « Ah oui, c’est moi ».

Hamou Benlatreche a renversé une patrouille de l’opération Sentinelle le 9 août 2017 à Levallois-Perret, blessant six d’entre eux, avant de prendre la fuite. Blessé par balles à la colonne vertébrale lors de son arrestation, près de Calais (Pas-de-Calais), il est depuis en fauteuil roulant. Il a toujours soutenu avoir été victime d’un malaise et avoir perdu le contrôle de son véhicule. Mais pour l’accusation comme pour les parties civiles, les faits, survenus en pleine vague d’attentats djihadistes en France, portent bien la marque des attaques préconisées par
Daesh.

Procès des militaires renversés à Levallois : Le conducteur « demande pardon » aux victimes
Source:
Source 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here